Retour à la navigation principaleVers un autre webshop
  • Coup de coeur

St James 15Y 43dg 70 CL

  • Origine : France, Martinique
  • Élevage : 15 ans en fûts de chêne passés à la flamme
  • Dégustation : Le nez de ce rhum cuivré révèle des arômes forestiers (champignons, bois sec) mêlés de notes grillées (bois brûlé) caractéristiques d'un séjour en fûts toastés. Dès l'attaque, des tanins et des arômes de bois sec et de bois brûlé emplissent le palais. Ces différentes nuances boisées évoluent ensuite vers des arômes plus secs (fougère, buis), qui se font de plus en plus dominants pour aboutir à une explosion de saveurs, conclue par une belle finale.

Cont. : 70 cl

€  /bouteille

€  /litre

Numéro d'article : 396205

bouteille(s)

Le saviez-vous ? En 1763, malgré le protectionnisme français, la Martinique reçoit du roi Louis XV le droit d'exporter son rhum vers d'autres pays que la France. Pour promouvoir ce rhum plus facilement auprès des colons américains, il est baptisé Saint James, un nom à la consonnance anglo-saxonne plus « vendeuse ». La marque est déposée en 1882, ainsi que le design carré des bouteilles, le premier du genre dans le monde. Cette forme permettait en effet de stocker les bouteilles plus facilement et de manière plus sûre dans les cales des navires. Depuis 1974, la totalité de la production est centralisée à Sainte-Marie : plantations de cannes à sucre, installations et caves de maturation.

Saint James : l'art du rhum depuis 1765

Avant de savourer un rhum Saint James, nous vous invitons à remonter aux origines mêmes de l'élaboration de cette eau-de-vie.

Le tafia du Père Edmond

Nous sommes en 1763. Malgré un protectionnisme très développé, le roi Louis XV accorde à la Martinique le droit d'exporter son rhum vers d'autres pays que la France. En 1765, le Révérend Père Edmond Lefébure, supérieur du couvent des Frères de la Charité à Saint-Pierre, décide de créer une distillerie de rhum sur les hauteurs de la ville afin de subvenir aux besoins de l'hôpital local. Il fait alors jaillir de ses alambics un tafia de canne à sucre d'une qualité encore jamais atteinte, appelé à devenir au fil du temps l'un des rhums agricoles les plus célèbres, régulièrement médaillé lors de nombreux concours internationaux.

Une bouteille carrée caractéristique

Cependant, le rhum français s'exporte en priorité dans les Caraïbes et en Nouvelle-Angleterre. Afin de promouvoir son produit auprès des colons yankee, le religieux - qui n'est pas sans détenir quelques notions de marketing - décide de le baptiser Saint James, du patronyme d'un amiral anglais très connu, un nom à forte consonnance anglo-saxonne qui plus est.

La marque est déposée en 1882, en même temps que le design carré des bouteilles, le premier du genre. Cette forme permettait en effet de stocker les bouteilles plus facilement et plus sûrement dans les cales des navires.

Depuis 1974, la totalité de la production est centralisée à Sainte-Marie : il s'agit d'un vaste site de 250 hectares, à proximité immédiate des plantations de cannes à sucre. La canne qui sert à l'élaboration du rhum Saint James pousse sur les flancs de la Montagne Pelée, dans un environnement rude, sur une terre volcanique battue par des vents puissants.

Notes aromatiques, saveurs fruitées

Récoltée entre février et juin, elle est rapidement transportée à la distillerie où elle est immédiatement pressée, afin de conserver tout son sucre et ses arômes. Le jus est ensuite chauffé et distillé dans des alambics en cuivre, un procédé propre aux Antilles qui confère au rhum Saint James des notes aromatiques et des saveurs fruitées, décuplées lors du vieillissement en fûts de chêne.

Plus d'infos sur le produit